Mémo-2010 : Témoignages de rescapés suite au Pré-Rapport Mapping RDC

QUELQUES EXTRAITS DE LA LETTRE DE TRANSMISSION DES TEMOIGNAGES* :

 

Excellence Monsieur le Secrétaire Général,

Excellence Madame le Haut-Commissaire,

 

Nous avons obtenu et lu avec grand intérêt la version quasi-définitive du Rapport « DRC Mapping Exercise 1993–2003 » portant notamment sur les massacres commis par l’Armée Patriotique Rwandaise (APR), en République Démocratique du Congo (RDC), contre les réfugiés rwandais de l’ethnie Hutu ainsi qu’une partie de la population Congolaise considérée comme apparentée à cette ethnie. D’après ses auteurs, le Rapport contient assez d’éléments qui permettraient à un tribunal compétent de qualifier ces crimes de génocide.

Dans son courrier du 30/08/2010, l’association AVICA, une des cinq organisations signataires de la présente lettre, vous a déjà adressé sa réaction au sujet dudit rapport. Aujourd’hui, quatre autres associations (CLIIR, CORWABEL, COSAR et JAMBO) se joignent à AVICA pour réitérer les recommandations contenues dans ledit courrier, à savoir :

- Que le rapport « DRC Mapping Exercise 1993–2003 » ne soit pas édulcoré et que la nature des crimes qui y sont décrits ne soit ni atténuée ni altérée.

- Que ce rapport soit rendu public sans aucune ingérence extérieure et qu’un mécanisme soit mis en place pour que les coupables ne restent pas impunis.

Nous savons également que d’autres organisations vous ont fait part des mêmes préoccupations. Mais, jusqu’à ce jour, à notre connaissance, les premiers concernés -- à savoir les rescapés de ces massacres qui ont décimé les leurs en RDC -- n’ont pas encore eu l’occasion de s’exprimer sur ce rapport. Un premier groupe d'entre eux nous a priés de nous faire leur porte-voix pour vous transmettre leurs témoignages directs qui recoupent parfaitement l’ampleur et l’atrocité des crimes tels qu’ils sont décrits dans le rapport.

C’est pourquoi nous vous faisons parvenir, à l’Annexe n°1, un lot de témoignages fournis par les rescapés dont au moins un proche (parent, ami ou voisin) a été tué au Congo. Toutefois, afin de ne pas trop fragmenter la réalité globale du drame vécu par sa famille, chaque rescapé qui a témoigné a noté sur une même fiche les victimes tuées par le FPR/APR aussi bien au Congo qu’à l’intérieur du Rwanda.

[...]

Tout ce qui précède nous amène à conclure que ces crimes, commis au Congo et au Rwanda, peuvent être qualifiés de « crimes de génocide » puisqu’ils ont été minutieusement planifiés, préparés et exécutés par le FPR contre un groupe ethnique visé comme tel dans l’intention de le détruire en tout ou en partie.

Etant donné l’importance des renseignements tirés de l’annexe n°1 dans sa partie relative aux victimes tuées au Rwanda, nous vous transmettons également dans l’Annexe n°2, à titre indicatif, un autre lot de huit témoignages portant sur des crimes exclusivement commis au Rwanda. Nous attirons votre attention sur ces témoignages supplémentaires qui viennent corroborer davantage la nature « génocidaire » de ces crimes qui ont visé le groupe ethnique Hutu à l’intérieur même du Rwanda depuis le 1er octobre 1990. Ces crimes avaient été constatés, entre autres, par l’enquêteur Robert GERSONY envoyé par le HCR pour enquêter sur les obstacles au retour des réfugiés Hutu vers le Rwanda en 1994.

D’ailleurs, pour couvrir leurs crimes et s’assurer l’impunité, les autorités rwandaises n’ont ménagé aucun effort pour éloigner tout témoin gênant [...]

 [...]

(* Lettre signée par les représentants de cinq associations de ressortissants rwandais en Belgique)  

---------------- 

Responsables : Représentants des associations AVICA, CLIIR, CORWABEL, COSAR ET JAMBO, signataires de la lettre de transmission (Voir pdf joint). - Auteurs et contributeurs : Eric Migamba, Rénovat Ngwabije et Joseph Matata (collecte des témoignages, analyse, rédaction des documents et préparation du courrier) ; quatre autres membres de la Commission (participation aux réunions).

-------------------

Pour information : Le Rapport Mapping final qui a été publié le 1er octobre 2010peut être consulté à la page web suivante comme document du Haut Commissariat des Nations Unies aux Droits de l'Homme :

http://www.ohchr.org/Documents/Countries/ZR/DRC_MAPPING_REPORT_FINAL_FR.pdf