Action/Dossier-2010 : Campagne de sensibilisation « Rwanda 2010 »

Dans le cadre de cette campagne, toujours fidèles à leur approche de contact direct, la SOCIRWA et le CLIIR ont déposé au domicile respectif des principales personnalités gouvernementales et parlementaires belges – avec leur autorisation – un courrier transmettant les principaux rapports sur les violations des droits et libertés, y compris l'emprisonnement des opposants pour les empêcher de concourir à l'élection présidentielle.

Au dos du dossier était inscrit en substance :

Face à une situation quasi-explosive … 

Mascarade d’élection présidentielle du 9 août 2010 ayant exclu l’opposition véritable ; harcèlement, emprisonnement arbitraire, torture et assassinats à l’encontre d’opposants politiques, journalistes indépendants ou avocats ; entrave au travail des défenseurs des droits humains ; « Industrie du mensonge d’état » ; « Industrie d’exploitation du génocide rwandais » ; injustice des juridictions « Gacaca » et surpeuplement des « prisons-mouroirs », asservissement par les travaux d’intérêt général « TIGE » ;  famine entretenue (vers une sorte d’« Holomodor ») ; insécurité liée à la vague de lancement de grenades ; déportation des enfants de la rue sur l’île déserte d’Iwawa ; déstabilisation et rapatriement forcé des réfugiés ; etc.

 

… des recommandations cruciales

Non reconnaissance du résultat de l’élection présidentielle du 9 août 2010 ; libération totale des prisonniers politiques ou d’opinion ; enquêtes internationales indépendantes sur les cas de torture et assassinat ; amendement voire abrogation des lois liberticides axées sur la prévention de génocide mais utilisées pour museler toute forme d’opposition ; et Dialogue inter-Rwandais Hautement Inclusif (DIRHI), seul cadre propice au redressement pacifique et démocratique du pays moyennant : (1) actualisation ou renégociation des Accords de paix d’Arusha (1993) quant à l’état de droit ainsi qu’à la formation d’une armée nationale et des forces de sécurité reflétant toutes les composantes ethniques, régionales et sociales du pays ; (2) création d’une Commission Vérité et Réconciliation ; et (3) adoption d’un Plan Marshall de développement économique, social, culturel et environnemental vers une nation apaisée et progressivement maîtresse de son destin.

 

----------------- 

Auteurs et contributeurs : Joseph Matata (Responsable du CLIIR), Albert Rukerantare (Responsable de la SOCIRWA), Rénovat Ngwabije (pilotage de la rédaction et de la mise en forme des documents), Michel Niyibizi (pilotage de la distribution et du feed-back), sept autres membres de la Commission (participation aux réunions et à la distribution).