06/04/2013 - Commémoration du génocide rwandais sans discrimination ethnique (Lire aussi plus bas : Le 06 avril, ce fut le Jour ... poème poignant de N. Uwemera)

 [ Le Mémorial du génocide rwandais est érigé au croisement de trois rues à savoir l’avenue R. Vandendriessche, l’avenue Jules César et la rue Père E. Devroye dans la Commune de Woluwe Saint Pierre, Bruxelles ]

Attention : La première photo est ajoutée après la commémoration effective du 06/04/2013 (une centaine de participants).

APPEL A COMMÉMORER TOUTES LES VICTIMES DU GÉNOCIDE RWANDAIS AU MÉMORIAL DU GÉNOCIDE A WOLUWE ST PIERRE LE SAMEDI 06 AVRIL 2013 DE 13H30 A 16H00

 

Depuis le 1/10/1990 jusqu’à ce jour, ce génocide a frappé simultanément les Twas, les Tutsis, les Hutus et les Hutsis (issus des mariages mixtes hutu-tutsi) au Rwanda et en RDC.

En collaboration avec plusieurs organisations civiles et politiques rwandaises, nous organisons un recueillement samedi le 6 avril 2013 de 14h à 16h00 au Mémorial dédié aux victimes du génocide rwandais pour commémorer toutes les victimes sans aucune discrimination ethnique.
Les invités et les participants se rassembleront au Rond Point Montgomery à partir de 13h30. Comme cela se fait chaque année, le cortège se dirigera vers le Mémorial autour de 14h pour des prières et des discours de circonstance.

En tant que victimes et survivants des guerres et des crimes organisés au Rwanda et dans la Région de l’Afrique des Grands Lacs (RAGL), c’est un droit et un devoir pour nous de commémorer toutes les victimes Twas, Tutsis et Hutus.

Dans toute guerre économique commanditée par des réseaux étrangers, avant de tuer les personnes, on commence d’abord par tuer la vérité et falsifier les faits historiques. Les Twas, les Tutsis et les Hutus vivaient sur les collines ensemble. Ils s’entraidaient et se mariaient entre eux et parlaient la même langue. Et il a fallu la guerre du 01/10/1990 et l’attentat terroriste du 06/04/1994 pour installer le chaos et l’anarchie. L’Etat rwandais fut décapité et les rwandais furent abandonnés à leur sort. L’autoroute pour aller piller les richesses naturelles de la République Démocratique du Congo (RDC) a été pavée par les corps de nos proches parents, voisins amis et connaissances tués par les massacreurs de tout bord.


Venez nombreux rendre hommage à ceux qui nous ont quitté par la folie des hommes cupides.


Pour les Organisateurs, 
MATATA Joseph, Coordinateur du CLIIR 

Contacts infos: +32487616651 / +32488534743

 

——————————————————

Un hommage poignant est rendu par N. Uwemera sous forme de poème. Jugez plutôt :

Le 06 avril 1994, ce fut le jour …

Le 06 avril 1994, Ce fut le jour …

Le 06 avril 1994, Ce fut l’heure …

Il était temps de conjuguer tous les verbes ;

Il était temps d’invoquer tous les Saints et les anges ;

Il était temps de conjuguer le présent et le passé ;

De les conjuguer dans tous les temps ;

Il était temps de pleurer dans tous les camps ;

Le 06 avril 1994, Ce fut le jour …

Le 06 avril 1994, Ce fut l’heure …

Il était l’heure de perdre tout ;

Il était l’heure d’arrêter tout ;

Il était l’heure d’oublier tout ;

Il était l’heure de tous les coups ;

Il était l’heure de rendre les âmes !

Le 06 avril 1994, Ce fut le jour …

Le 06 avril 1994, Ce fut l’heure …

Il était l’heure de perdre nos dirigeants ;

Il était l’heure de perdre le Président ;

Il était l’heure de perdre nos ministres ;

Il était l’heure de perdre la loi et les hommes de la loi ;

Il était l’heure de perdre la raison, l’heure de l’anarchie !

Le 06 avril 1994, Ce fut le jour …

Le 06 avril 1994, Ce fut l’heure …

Ce fut le temps de perdre les enfants, les miens et les tiens ;

Ce fut le temps de perdre la femme ou le mari, j’en ai souffert aussi ;

Ce fut le temps de perdre les parents et les grands-parents, les miens et les tiens ;

Ce fut le temps de perdre les amis intimes, les miens et les tiens ;

Ce fut le temps de pleurer les tantes et les oncles, les miens et les tiens ;

Le temps de crier devant l’agonie des neveux et nièces, les miens et les tiens ;

Le temps de perdre les amants et les amis fidèles, les miens et les tiens ;

Le temps de perdre ta compagne et ta compagnie, les miennes aussi :

Le temps de perdre les marraines et les parrains, les miens et les tiens ;

Le temps de perdre les voisins, les collègues, malgré l’amitié et la complicité ;

Le temps de perdre, …

Le 06 avril 1994, Ce fut le jour …

Le 06 avril 1994, Ce fut l’heure …

Le temps était arrivé de perdre les efforts fournis pour le pays ;

Le temps était arrivé de perdre l’espoir et d’espérer contre toute espérance ;

Le temps était arrivé de pleurer sans être consolé, tes larmes et les miennes ;

Le temps était arrivé, de mourir sans dignité, sans honneur dans l’horreur ;

Le temps était arrivé d’entendre les cris de douleur et de peur ;

Le 06 avril 1994, Ce fut le jour …

Le 06 avril 1994, Ce fut l’heure …

Il était temps de courir sans savoir où aller ;

Il était temps de se cacher sans être sûr du refuge ;

Il était temps de se séparer sans espoir de se retrouver ;

Il était temps d’être abandonné sans savoir pourquoi ;

Il était temps de dormir le ventre creux malgré l’abondance ;

Le 06 avril 1994, Ce fut le jour …

Le 06 avril 1994, Ce fut l’heure …

Il était temps d’abandonner les biens, l’argent et le demeure :

Il était temps d’abandonner les troupeaux ; moutons, vaches et chèvres ;

Il était temps d’abandonner les volailles, lapins et poussins ;

Il était temps de brader tout, avec ou sans espoir de survivre le lendemain ;

Il était temps d’arrêter les études et les chantiers ;

Il était temps de t’ignorer et m’oublier, aujourd’hui ça me fait encore mal.

Oui ça me fait mal, je n’ai pas pu enterrer ni honorer les miens ;

Oui, ça me fait mal de porter autant de blessures tant d’années ;

Oui, ça me fait mal de camoufler mes angoisses, mes larmes ;

Oui, ça me fait mal de dissimuler ma tristesse, ma peur et ma colère ;

Ta jouissance face à mes peines me chagrine, me désole et m’énerve ;

Tes mensonges gratuits, ta délation, ton arrogance, ça fait aussi mal.

Maintenant, il est temps …

Et maintenant, voilà 19 ans après,

Que désespoir, au seuil des 20 ans !

Quelle honneur vantée, après toutes ces angoisses ?

Quelle fierté, après autant d’années de bassesses ?

Sommes-nous prêts après tant de grande tristesse ?

Le 06 avril 2013, il est maintenant le jour …

Le 06 avril 2013, il est maintenant l’heure …

Il est temps de tendre la main à l’orphelin et la veuve ;

Il est temps de tendre la main à l’opprimé et au prisonnier ;

Il est temps de tendre la main au rwandais de la veille de l’inoubliable ;

Il est temps de tendre la main au rwandais venu de plusieurs horizons ;

Il est temps de tendre la main au rwandais qui se prénomme : Twa, Hutu et Tutsi :

Le 06 avril 2013, il est maintenant le jour …

Le 06 avril 2013, il est maintenant l’heure …

Il est temps d’analyser, de vouloir et de comprendre ;

Il est temps d’évoluer, personne n’est gagnant ;

Le jour de se repentir, faisant du mal à ton semblable, tu n’as rien gagné ;

Le jour de se rendre compte que ton voisin est aussi humain et a aussi de l’âme ;

Le jour de remémorer que la fin de l’homme n’est guère différente ;

Le 06 avril 2013, il est maintenant le jour …

Le 06 avril 2013, il est maintenant l’heure …

Il est temps de dire non, à l’oppresser  et à son rouleau compresseur ;

Il est temps de dire non, à l’injustice et la haine raciale ;

Il est temps de dire non, à l’exploitation des mineurs ;

Il est temps de dire non, à la maltraitance des femmes ;

Il est temps de dire non, à l’exploitation des vulnérables ;

Il est temps de manifester son refus contre tout abus ;

Le 06 avril 2013, il est maintenant le jour …

Le 06 avril 2013, il est maintenant l’heure …

Il est temps de dire non, à ceux qui exploitent les autres pour s’enrichir ;

Il est temps de dire non, aux corrompus qui ne regardent que leurs intérêts ;

Il est temps de dire non, à ceux qui écrasent les uns pour favoriser les autres ;

Il est temps de dire non, à ceux qui se croient assez forts pour terroriser tout le monde ;

Il est temps de dire non, à ceux qui, par leurs gueules, font tout pour faire taire les autres ;

Le 06 avril 2013, il est maintenant le jour …

Le 06 avril 2013, il est maintenant l’heure …

Il suffit de gueuler, pour dire non à la guerre et oui à la paix.

Créer un climat de paix ne nécessite plus de compter sur les armes ;

Il suffit de s’inspirer de tous les apôtres de la non violence ;

Sans missile ni machette, sans Kalachnikov ni grenade, un simple coup de gueule ;

N’ayez pas peur de la petite houe ou la corde immorale de « akandoyi »

Que la loi fasse les hommes et pas les hommes qui font la loi ;

Il est temps de briser le silence.

Oui, le 06 avril 2013, il est maintenant le jour …

Oui, le 06 avril 2013, il est maintenant l’heure …

Il est temps de laisser la démocratie s’exprimer ;

Il est temps de libérer les prisonniers politiques ;

Il est temps de libérer le peuple rwandais tant opprimé ;

Il est temps de laisser mon peuple vaquer à ses occupations librement ;

Ta paix sera ma Paix, ton pays sera mon Pays.

UWEMERA Nelly